Comment est composée la composition d’une image

En regardant une image, l’être humain utilise des lignes et des repères automatiquement. L’œil survol l’image est faite un mouvement de gauche à droite puis de haut en bas, cela va dans le sens de la rédaction alphabétique.

C’est une règle générale, puis vient la composition de l’image. L’homme est d’abord attiré par les êtres vivants (personnes ou animaux) qui apparaissent sur l’image, ce n’est qu’après qu’il regarde les objets inertes.

C’est dans cette logique de lecture d’image qu’il faut bien équilibrer les alignements d’une image. Il faudra utiliser avec compétence la distance entre les objets, la distance du sujet et le fond, la distance du photographe avec le sujet, etc. Puis le décor, celui-ci doit servir à bien renforcer le message que l’on souhaite faire passer.

Il faudra donc travailler sur ces points forts afin de mieux mettre en exergue l’objectif d’une image. Ainsi, un sujet placé à gauche attire beaucoup plus l’œil qu’un sujet à droite, de même qu’un sujet en haut est plus imposant qu’un sujet situé en bas pour une image verticale.

Ces lignes de bases de la composition de l’image peuvent être une division de 1/3 à l’horizontale et de 1/3 au vertical de l’image.

L’hyperphotographe : la réinvention de la photographie

Alors que le monde s’est arrêté à la photographie, le photographe Jean-François Rauzier lui a trouvé un nouveau concept qui a permis à ces photos de retrouver une seconde vie, l’hyperphotographe.

Qu’est-ce que l’hyperphotographe

En deux mots, c’est le bricolage photographique. À partir d’éléments choisis individuellement, l’hyperphotographe crée une toute nouvelle photo. Celle-ci sera riche en détail et en décoration selon l’inspiration de son auteur. Il est évident que pour faire cette manipulation, il faut avoir pris de nombreuses photos afin d’isoler une partie, jusqu’à la création même de l’environnement virtuel de la nouvelle image. Une grande maîtrise des outils de retouche photo est aussi requise, car il s’agira avant tout de faire un montage photo.

La philosophie de l’hyperphotographe c’est de pouvoir manier les images de telle sorte qu’une nouvelle réalité se forme à travers elles. La création prend donc le dessus aux règles , ce qui parfois déforme complètement la réalité et amène le public dans un tout autre univers composé d’objets réel, mais modifier selon l’inspiration de l’auteur.

L’hyperphotographie gagne de plus en plus de terrain en ce moment, chacun s’y met à sa guise, et vous qu’est ce que vous en pensez ?

Comment réussir à photographier un feu d’artifice ?

Vous savez qu’il y a aura un show de feu d’artifice ce soir, et vous souhaitez en faire quelques clichées bien réussi ? Vous êtes au bon endroit. La photographie de feu d’artifice impose quelques règles, si ce n’est déjà de bien régler la luminosité car la scène se déroule la nuit. Voici ce dont vous devez faire avant et pendant le feu d’artifice.

Une bonne préparation et un repérage des lieux

Côté appareil, pensez d’abord à vous munir d’un trépied et d’une commande à distance. Il faudra en effet s’assurer de la stabilité des photos. De votre côté, vous savez que le feu d’artifice est un évènement populaire dont le lieu du show est déjà connu à l’avance. Ce que vous devez faire c’est faire une reconnaissance des lieux au préalable. Choisissez la place idéale et le meilleur angle de prise de vue. Pensez aussi à la foule, car c’est toujours un moment féerique un feu d’artifice, donc il y aura certainement du monde. Pour les feux d’artifices qui se déroulent sur un plan d’eau (majoritairement c’est le cas) vous pourrez très bien essayer de trouver un angle où c’est possible de voir à la fois le feu d’artifice et son reflet dans l’eau, ça serait l’idéale. Si vous le pouvez, essayez de vous informer sur l’hauteur maximum qu’atteindront les tirs. Cela vous permettra de bien choisir votre focale et vous évitera de toucher à tout votre système déjà mis en place.

 

Quand le grand-moment arrive

Quand le moment des tirs arrive enfin, verrouillez votre appareil sur le grand-angle car il s’agira de faire une prise de vue de sujet assez loin. Passez l’optique en mode manuel en le verrouillant vers l’infini. Cette prédisposition vous permettra de photographier chaque tir et vous évite de devoir régler à chaque fois votre boîtier. Sachez d’ailleurs que vous allez avoir à faire deux contraintes : un le réglage qui doit être un réglage de prise de vue la nuit. Puis la durée des tirs, vous risquez de rater certains tirs si vous touchez à chaque fois au réglage de votre appareil donc, essayez de tout planifier à l’avance pour éviter ces désagréments.

Une bonne ouverture vous permettra un bon cadrage, évite la surexposition des photos et vous offre une meilleure profondeur de champ.

La difficulté à surpasser : l’exposition

Pour photographier un feu d’artifice, il faut fixer le temps d’exposition. Mais la difficulté provient du fait qu’on ne connait pas avec certitude le timing de chaque tirs, ce qui peut parfois provoquer un ratage des photos. Pour pallier ce problème, on utilise le mode Bulb, cela consiste à appuyer sur le déclencheur en le laissant exposer puis on enlève le doigt pour arrêter l’exposition. Tout doit se faire dans un bon tempo, et c’est le fait de maîtriser ce tempo vous permettra d’obtenir des jolies clichées.

Pour gérer la luminosité car vous êtes dans la nuit et que vous ne savez pas quelle sera l’intensité lumineuse de chaque tir (certains seront plus lumineuse que d’autre). Le secret reste le déclenchement au départ du tir et de le maintenir pendant toute la durée de l’explosion jusqu’à ce que le ciel devient noir. Vous ne risquerez donc pas d’avoir des images surexposer ni des images ratées grâce à cette technique.

Ce qu’il ne faut pas oublier

Tout ce qui est cadrage et ajustement du couple sensibilité-diaphragme devront être faits au début des tirs. Une fois que c’est parfaitement réglé, orientez-vous vers le ciel plutôt que dans votre boitier et soyez précis dans le dosage de chacun de vos prises, car pour réussir ses photos de feu d’artifice, tout est dans le dosage.

 

Réussir sa photographie de paysage en 5 points

Véritable source d’inspiration, le paysage nous a toujours paru magnifique dans son état pur et sauvage. Son aspect unique nous pousse souvent à en faire des belles photos de couverture, des photos de décoration ou tout simplement des photos de souvenir, qu’importe l’endroit où nous allons, le paysage est toujours différent. Entre réussir et rater une photo de paysage, il n’y a qu’un tout petit écart, et surtout ne blâmez pas votre appareil photo. La capture du beau ne dépend que de vous. On ne va pas s’étaler sur les erreurs que font souvent les photographes amateurs sur ce point, par contre, on va pallier un peu le problème en avançant des quelques conseils pour réussir à bien photographier le paysage.

Pensez au rendu de la photo

L’erreur serait de se laisser entrainer par l’émotion et faire une prise de vue hâtive sans penser au rendu de la photo une fois prise. Si vous le pouvez, faites plusieurs clichées, car rien ne vous dit que vous allez obligatoirement avoir une belle image à la première ou la seconde prise. Prenez le temps de visualiser vos prises et recommencez jusqu’à ce que vous soyez satisfaits de ce que vous obtenez. Pour éviter les mauvaises surprises, multipliez vos nombres de prises de vue habituelles!!!

Gardez une position fixe pendant la prise

On ne cessera peut être jamais de s’étaler là-dessus, évitez de bouger quand vous prenez une photo. Vous êtes face à un environnement fixe, vous avez tout le temps donc profitez de cette accalmie pour perfectionner votre art. Il ne s’agit pas de photographier une vedette en pleine course ni une voiture à 100km/h, donc prenez votre temps et évitez les gestes d’inattention qui pourrait rendre flou votre photo.

Bien aligner son cadrage

Rien n’est plus écœurant qu’une photo paysage mal alignée. Si vous prenez en photo des montagnes, faites attention à l’alignement vertical de votre photo. Là encore, prenez le temps de vous faire des points de repère qui permettent d’avoir une image le plus cadrée possible. Faites en sorte que l’image soit parallèle au rebord de votre cadre, autrement, les gens vont plutôt se questionner sur la raison de l’inclinaison de votre photo qu’à la qualité même de celle-ci.

Soyez objectif et restez informative

La photo paysage à l’avantage d’être très informative. Vous pouvez situer un lieu, donner l’ambiance d’un village, partager ce que vous voyez sur la nature, etc. Dans cette optique, gardez toujours en tête ce que vous souhaitez mettre en valeur. Ne vous laissez pas séduire par l’usage du zoom ou d’un grand angle sauf si cela est incontournable. Une petite ouverture suffira amplement à faire sortir l’image que vous avez voulu avoir.

Choisir d’aller plus loin !

Alors que certains se seront contentés de faire des photos amateurs, d’autres choisiront certainement d’aller dans une école de photographie pour perfectionner leur art. En effet, de nombreuses formations sont ouvertes à cet effet. On peut très facilement devenir professionnel photo avec ETPA ou auprès d’autres grandes écoles de photographies. Cela dit, pour se faire plaisir et se doter d’une véritable connaissance en photographie, rien ne remplace les formations assistées par des experts.

S’adonner à la photographie set une véritable bénédiction. Car outre le plaisir obtenu par des bonnes clichées, ce travail est aussi très bien récompensé. Vous pouvez donc très bien imaginer vous hisser dans les rangs des grands photographes si vous le désirez.

Voilà tout ce qu’il y a à dire sur les photos et les photographies de paysage bien sûr. Même si on souhaitait en parler davantage, vous pouvez toutefois laisser vos commentaires afin que l’on puisse creuser un peu plus sur le sujet.

Le selfie, une tendance qui s’est généralisée

Le selfie, est ce style de se prendre en photo soi-même. Parti d’un vent plutôt « people » en allant des stars du foot aux hommes politiques en passant par des personnalités religieuses comme le Pape François ; cette tendance s’est rapidement démocratisée. Le selfie a réussi a prendre autant d’ampleur grâce notamment aux réseaux sociaux qui eux, ne mettent pas une journée pour diffuser le selfie des grandes personnalités publiques.

Pourquoi le selfie plutôt qu’une autre ?

  • Le selfie est un style, une mode qui va continuer de gagner du terrain du moment qu’il y aura Instagram, Facebook et parfois même Pinterest et Google Plus… Ces quelques réseaux sociaux mettent l’accent sur l’utilisation des visuels au lieu des textes.
  • Le selfie permet de s’ouvrir au monde. Contrairement aux idées reçues, il y existe bel et bien des personnes qui n’aiment pas être prises en photo par d’autres. Cette technique lui permet donc de dépasser cette limite et de s’offrir le plaisir de se prendre en photo à sa guise et de pouvoir utiliser sa photo quand elles le souhaitent.
  • Le selfie est synonyme de liberté : si votre photographe ne vous permet pas de faire plusieurs essayes en position et en prise de vue, le selfie, lui vous permet de vous prendre en photo avec un nombre quasi illimité, enfin du moment que vous avez la force au bout des bras !
  • Le selfie est le mot de l’année 2014 par le dictionnaire Oxford. Il y a eu quelques concurrents comme « binge-watching » et « twerk » mais en définitive, c’est ce mot du 2.0 qui gagne la première place.

Perfectionner son selfie

Oubliez le selfie dans son aspect rudimentaire, vous pouvez très bien améliorer celui-ci avec quelques techniques simples. Déjà, commencez par vous acheter un bon Smartphone avec une bonne résolution. Rien n’est plus difficile à gérer qu’un selfie un peu flou ou un peu sombre.

Avec votre Smartphone, pensez à vous acheter une perche. Vous pourrez donc tenir votre appareil photo plus loin et plus haut, imaginez une selfie comme à la télé, mais c’est vous qui le prenez. Il existe des vendeurs de perche destiné à cet effet, doté d’un long bras, d’un socle pour fixer le téléphone, et d’une commande bluetooth pour déclecher la prise de vue à distance. La perche vous permet d’avoir une image meilleure en qualité.

Le contre-jour : une bonne technique en photographie

Photographier en contre-jour n’est pas toujours une mauvaise idée, surtout quand on sait la portée artistique de cette technique. Il s’agit en effet de l’exposition du dos du sujet à la lumière dont dans la majorité des cas, la lumière du soleil. En utilisant cette lumière, un bon photographe arrive à des exploits incroyables.

Les avantages du contre-jour

Cette technique, même s’il faut l’utiliser avec grande délicatesse dispose de nombreux atouts :

  • Elle permet d’obtenir un portrait magnifique en faisant passer la lumière entre les mèches de cheveux du sujet. Ce qui a pour effet d’amplifier le côté puissant du sujet.
  • Pour mettre en valeur une forme précise, on préfèrera le prendre en contre-jour, parfois on utilise la lumière d’un projecteur pour diriger la lumière.
  • Elle permet d’obtenir des images très contrastées, ce qui donne une création originale et très artistique.
  • En fin, c’est la technique la plus utilisé pour photographier un coucher ou un lever du soleil.

 

Comment éviter les risques de ratage ?

Pour ne pas rater les photos en contre-jour, utiliser un flash, celui-ci vous permettra d’avoir le contrôle sur la quantité de lumière nécessaire à votre image. Vous pouvez aussi utiliser un réflecteur, cet outil permet en effet de renvoyer la lumière vers sa source, ce qui est un atout très appréciée des photographes expertes.

Il faut aussi éviter le flare ou cette impression de brûlure sur la photo. C’est un défaut irrémédiable dont il faut vraiment prendre en compte. Afin de ne pas prendre ce risque, optez pour un objectif protégé par un pare-soleil. Si vous avez de la lumière en plein dans le viseur, votre pare-soleil est incontournable donc pensez à l’amener à chaque fois que vous sortez pour un shooting.

Améliore ses photos contre-jour

Même après avoir pris des photos de bonne qualité, vous pouvez toujours apporter des améliorations supplémentaires via un logiciel. Changer le contraste, améliorer la balance des blancs, ajuster l’image en matière de luminosité, utiliser la courbe des tonalités pour corriger l’image. Autant de petit détail qui fera de votre image en contre-jour un véritable chef-d’œuvre.

Même si la technique du contre-jour n’est pas trop conseillée aux amateurs en photographie, c’est toutefois une technique très laborieuse qui a convaincu bon nombre de photographe professionnel. Vous aussi, utilisez cette technique en pensant bien sûr aux quelques conseils en haut.

Sélection d’applications photo pour iPhone

Vous avez pris de centaines de photos pendant la vacance, ou vous avez tout simplement besoin de faire quelques améliorations sur votre photo avant de le publier en ligne ? Pour tout cela, inutile d’aller devant votre ordinateur, car il existe des applications tout près de vous qui pouvez largement faire l’affaire.

iPhoto : gratuit, simple et complet

C’est une application téléchargeable depuis un iPhone. Elle regroupe vos photos en fonction des évènements. Cette facilité est accompagnée par une option de retouche d’image très basique et non destructive. Ce qui vous permet de revenir à la photo d’origine si vous n’aimez pas vos modifications. Son seul souci, c’est que pour consulter les photos, il faut ouvrir le programme. Ce qui n’enlève en rien la qualité de l’application.

Tidy, un chouchou des connaisseurs

C’est une application ultraperformante. Elle vous propose toutes les photos disponibles classées par mois et par localisation (par rapport à votre emplacement actuel) et par dossier. Vous choisissez les photos que vous souhaitez ajouter dans un album et vous pouvez indiquer à Tidy de ne plus afficher les autres photos que vous ne souhaitez plus trier. Tidy fait tout cela de manière très ergonomique ce qui lui permet de gagner le cœur de grand nombre d’utilisateurs.

À vous maintenant de faire votre petit listing de meilleures applications photo pour iPhone !

Comment ne plus rater ses photographies de sport

Photographier des scènes sur un terrain de sport est une tâche à faire avec parcimonie. Il ne s’agit pas en effet de se fixer sur un sujet fixe, mais plutôt des sujets mobiles et parfois même avec des déplacements très rapides. Il n’est donc pas rare que des amateurs ratent leurs prises au moment propice quand ils souhaitent se créer un bon souvenir de leur match préféré ou de leur idole de jeu individuel. Avec les quelques conseils qui vont suivre, découvrez les astuces qui vous permettront de mieux cerner la photographie de sport.

Connaitre son terrain de jeu

Outre les joueurs qui sont les acteurs à photographier, vous, en tant que photographe vous devez connaitre au pied de la lettre les règlements et le déroulement du jeu que vous allez couvrir. Cette connaissance au préalable vous aidera à déterminer l’angle idéal pour réaliser vos clichées. Vous pouvez ainsi anticiper certains déplacements du joueur et prendre une position de prise de vue adéquate. Pour les jeux qui se déplacent sur un long parcours, pensez à prendre de l’avance sur le joueur. Vous pouvez ainsi vous trouver un bon emplacement qui offre un grand angle de vue. N’hésitez pas à utiliser des trépieds et des grues pour obtenir des photos stables et de haute qualité.

Ayez des yeux de paparazzi

Rien n’est plus spectaculaire qu’une victoire par K.O. photographié à la dernière scène. Le fait de savoir mettre en évidence la performance sportive d’un athlète fera de vous un grand photographe. Suivez donc votre intuition et vibrez au rythme du jeu. Vous pourrez ainsi déterminer avec précision le bon moment pour prendre la photo idéale. La majorité des personnes qui vient assister à un événement sportif souhaite assister ou à du spectacle. C’est à peu près la même chose quand ces personnes viendront visionner vos photos, elles n’attendent qu’à être épatées par vos réalisations. Restez donc concentré dès les premiers instants jusqu’à la dernière minute des prestations sportives que vous assistez.

Prenez des photos des acteurs et des accessoires

Lors d’une rencontre sportive entre deux équipes, pensez à photographier l’ensemble du joueur pendant le moment « shooting ». Vous marquerez votre place en ayant pris une photo d’ensemble des deux équipes. Puis pendant la rencontre, prêtez attention à l’expression faciale de chaque joueur, n’hésitez pas à tourner votre objectif sur celui qui a un visage bien expressif. Ces images témoigneront de l’intensité du match et de l’ambiance générale qui s’est produite. Pour les matchs qui se jouent avec une balle, photographier l’acteur et la balle, car un joueur sans ballon ne servira à rien dans votre collection.

Qui peut faire de la photographie de sport ?

Même si la photographie de sport n’est pas exclusivement réservée au professionnel, devenir un artiste de la photographie est un titre difficile à décrocher. Difficile, car il s’agit là d’un travail à réaliser dans un cadre mouvementé et dont l’instantanéité du photographe joue un rôle prépondérant. Hors mis l’habitude de capturer en photo des sujets en déplacement, il faut aussi apprendre les fondamentales de la prise de photo. Cette dernière peut être acquis en se confrontant avec des experts déjà en service soit en suivant une formation spéciale en photographie de niveau bac +2 minimum. Ces prés requis vous offriront une large avance par rapport aux photographes amateurs qui eux ne cherchent pas vraiment à montrer le côté spectacle du sport, mais tout simplement à faire des photos souvenirs.

Il est maintenant tant de gagner votre terrain et de photographier tout ce qui bouge.

Utiliser les blogs pour promouvoir ses activités de photographe de mariage

Alors que le mariage est une cérémonie qui a lieue depuis des millénaires, l’utilisation des blogs lui par contre n’a connu un essor phénoménal qu’à l’avènement du web 2.0 à savoir il y a 4 ou 5 ans. Toutefois, les photographes de mariage ont su tirer leurs poules aux œufs d’or grâce à l’utilisation des blogs pour attirer des nouvelles clientèles. Cette tendance s’est généralisée aujourd’hui, c’est pourquoi il est important d’apporter plus de clarté sur la raison même de ce phénomène.

Photographe de mariage : devenir blogueurs pour bien communiquer

Pour attirer des clients souvent à l’autre bout du monde, les photographes de mariage ouvrent leurs propres blogs sur le web. En y ajoutant des articles et surtout des clichées sympas, ils arrivent à convaincre des futurs mariés à les contactés. Certains sont très bien rémunérer surtout les plus experts dans le domaine. Dans le blog, ils travaillent avant tout dans la création d’une petite communauté virtuelle qui va se charger de faire parler de son blog à travers le web surtout dans les réseaux sociaux. Une fois cette stratégie mise en place, il ne reste plus qu’à attendre les échos à travers les contrats.

Les blogs : une bonne alternative à d’autres communications

Au lieu de faire de la publicité ailleurs, il suffit de promouvoir son blog et le faire connaitre par les internautes. La concurrence est certes rude, mais en connaissant le mécanisme du web (le contenu est roi) on arrive à comprendre que pour pouvoir réussir dans la blogosphère, il faut ajouter du contenu de qualité et des contenus photographiques de qualité et le tour est joué. Pour avoir plus d’effet, il faut faire en sorte que les autres blogueurs mentionnent votre blog dans les blogs de références en matière de photographe de mariage. Pour cela, la première chose à faire sera de s’aventurer dans ces blogs de mariage et faire des commentaires de ce qu’ils publient. Petit à petit, vous serez suivi par certains de ces blogueurs et ils parleront de vous dans leurs articles. C’est un processus long, mais qui reste une bonne stratégie pour se distinguer des autres blogueurs.

La seule vraie problème pour un blogueur c’est la disponibilité. En effet, être blogueur demande du temps et de la régularité. Mais cela arrivera rapidement quand vous saurez qu’un blog peut ouvrir votre business à un client plus large et plus diversifié.