Guides pour devenir un bon game designer

Aimer les jeux est une chose, créer des jeux en est une autre. La conception des jeux a le vent en poupe ces derniers temps, cela n’est pas une découverte, mais plutôt une tendance de la génération actuelle. Toutefois, il ne faut pas foncer tête baissée dans ce business surtout quand on n’a pas à son côté un véritable coach marketing. Voici quelques bons conseils destinés aux jeunes qui rêvent de faire carrière dans le métier de game designer

Connaitre l’environnement des jeux

Si les termes MMORPG, NBA, PS ne vous disent rien alors il vous manque l’essentiel, les vocabulaires. Ces jeux sont très connus, et le fait d’y jouer vous aidera à analyser d’abord puis à en tirer des conclusions sur les meilleures pratiques à faire quand on veut se lancer dans le domaine de la conception des jeux vidéo.

Connaitre sa cible

Une fois que vous avez en tête une idée de l’environnement, de l’ambiance, des acteurs de votre jeu, pensez à identifier votre cible. De cette dernière dépendra en partie votre « gameplay » ou le déroulement de votre jeu. Sachez vous mettre dans la peau de vos futurs joueurs et incrustez dans votre jeu tout ce qui pourrait retenir votre joueur sur sa console.

Commencez avec un petit projet

La concurrence est rude dans la conception des jeux vidéo et les partenaires sont intraitables. Il ne vous sera pas facile de trouver un bailleur qui vous donnera un fond pour développer vos bonnes idées de jeux vidéo. Ce qu’il faut que vous fassiez c’est avant tout de développer votre jeu par votre propre moyen. Démontrez à travers vos réalisations que vous avez des idées originales et faites vous remarquer dans les communautés des gamers. Vous pouvez pour cela débuter avec un jeu flash, un jeu avec un petit budget, car sachez qu’au départ vous allez devoir tout payer de votre poche.

Surveillez la tendance

Ne restez pas scotché à votre écran à développer votre jeu, pensez toujours à la concurrence. Que font-ils, quelle est la tendance des jeux actuels ? Essayez de suivre ces tendances en matière de technologie et en matière de type de jeux. Si vous réussissez à construire une petite communauté autour de votre jeu, vous êtes certains de pouvoir aller plus loin dans votre rêve.

Formez-vous pour devenir meilleur

Vous le savez certainement que l’on ne développe pas un jeu avec des bonnes idées ni avec un document des quelques centaines de pages. Vous devez maîtriser les détails de ce que vous allez entreprendre. Une bonne connaissance des environnements liés à ce métier sera des véritables atouts dans votre carrière. Ces atouts consisteront surtout en la :

  • Maîtrise de la langue anglaise (langage technique des game designers)
  • Connaissance en métier de la photographie
  • Connaissance de la retouche d’image
  • Connaissance des langages de programmation web (HTML , ActionScript etc.)

Faire une formation game designer avec etpa vous permettra de bien démarrer dans la mise en place des fondamentaux pour votre métier.

Soyez toujours créatif

La créativité, c’est ce qui va vous permettre de vous démarquer. C’est une des qualités les plus recherchées par les industries du jeu et les grandes firmes internationales. Si vous pouvez agrémenter votre création par des idées inédites, vous avez une grande chance de tirer votre épingle du jeu de la concurrence. C’est votre création qui va déterminer l’avenir de votre petite entreprise et le sort de votre petite équipe donc sortez ce qu’il y a de meilleur en vous pour vous faire plaisir et pour faire plaisir à vos fans.

Photographier une fête

Une fête, c’est toujours un bon moment pour exposer ses talents de photographe. Il a de nombreuses scènes à photographier et des angles très diversifiés qui peuvent être travaillés. Voici l’astuce pour ne rien manquer.

Attention à la lumière

Souvent il y a moins de lumière dans une fête, pour pallier à ce problème, amenez votre flash avec vous. Vous pourrez ainsi, de façon très professionnelle faire des jolies photos. Le cas échéant, profitez des moments où les lumières sont allumées pour faire vos clichés. De même, faites attention à la dominance chromatique, dosez celle-ci à l’aide de la balance des blancs.

Restez concentrer

Ne vous laissez pas charmer par l’ambiance, vous risquez de manquer les grands moments. Soyez toujours présents quand il y a quelque chose : ouverture des cadeaux, chant d’anniversaire… ces bons moments sont les clous de la fête, il ne faut surtout pas les manquer.

Tenez compte des règles photographiques

Pensez toujours à la composition de vos images. Mettez en évidence le sujet, le décor… en pensant au cadrage le plus approprié. Utiliser le zoom pour bien cadrer vos photos et surtout ne mettez pas d’éléments gênants dans vos photos.

Voilà un petit point de ce qu’il ne faut pas oublier pendant une photographie de fête.

Quand photographie rime avec malvoyant

Pete Eckert, c’est un phénomène que l’histoire de la photographie ne pourra pas oublier. Il s’agit en effet d’un photographe aveugle. Souffrant de la maladie de Rétinité pigmentaire, sa capacité visuelle s’est rapidement dégradée jusqu’à lui ôter la vision. Combatif et passionné, sa perte de vision ne lui a pas découragé à devenir un photographe.

Photographier même étant aveugle, comment ?

Ce n’est pas une évidence de pouvoir cadrer un sujet quand on ne peut pas le voir. Étant aveugle, Pete a tout simplement utilisé ses autres sens pour détecter ses sujets et pour réaliser les cadrages de ses photos. Son site partage tout le détail de ses nombreuses réalisations photographiques qui elles, ne sont pas du tout aveugles. Il a appris par ailleurs à son chien à surveiller son appareil photo. C’est un véritable mythe que Pete réalise, le simple fait de voir les réalisations de ce photographe pousse à l’admiration.

Toutefois, Pete connaît la limite de ses talents et se résigne à être un homme qui réfléchie sa photo plutôt qu’un photographe qui lui peut voir le rendu de ce qu’il a fait. Cela dit, il n’y a pas de barrière qui peut retenir la passion.

Photographe de plateau, rôle et qualité

La photographie de plateau est un métier effectué par des professionnels. Il accompagne l’équipe de tournage avec comme ligne directrice, les directives du réalisateur. Le photographe de plateau est peut-être un des travailleurs méconnus dans le monde du cinéma, mais son rôle n’en est pas tout aussi réduit.

Le rôle clé du photographe de plateau

Un bon film s’illustre avant tout par son packaging. Toute l’ambiance du film et les scènes les plus intéressantes serviront à captiver l’attention du public. C’est là que l’importance d’un bon photographe de plateau intervient. Il a pour rôle de suivre le tournage et effectuer des prises de photo sur les passages les plus intéressants de l’histoire. Il sera sous la houlette du réalisateur, toutefois, il a aussi le droit d’apporter sa touche artistique si cela n’est pas contraire à la ligne générale du film. Les photos prises serviront d’autre part dans tout ce qui est support : publicité, affiche, jacket, image de dossier de presse, etc.

Les qualités d’un photographe de plateau

Avec son rôle imposant dans la promotion du film, le photographe de plateau est un professionnel dans son métier. Il a l’étoffe d’un grand photographe. Une grande précision dans la détermination des angles de prise de vue, une connaissance accrue en gestion de la luminosité, maîtrise de l’usage des différents outils professionnels, etc. bref, c’est un photographe choisi avec des critères de sélection stricte et rigoureuse.

L’autre aspect du photographe de plateau, c’est le fait de pouvoir connaître le déroulement de l’histoire qu’il va photographier. En aval de cela, il devra connaitre à quel parti du tournage faut-il faire des clichées, à quel moment marquer une pause, etc. Cette qualité est une impérative pour ne pas rater les grands moments du film.

Les contraintes du photographe de plateau

Malgré son rôle majeur, il n’est pas rare que des producteurs se passent du service des photographes de plateau. D’autres signent un contrant de quelques jours seulement avec eux, ce qui réduit grandement le champ d’activité et la marge de travail qui leurs sont offertes. Ils devront en effet, au bout de deux jours de tournage avoir pris les plus belles photos du film, car de ces photos dépendront la vente et la promotion de la production.

Malgré ces contraintes, le travail de photographe de plateau est un métier honorable et passionnant dont beaucoup de professionnels rêveraient de faire au moins une fois dans leurs carrières.

La photographie, témoin de l’histoire

L’homme est par nature conservateur, il aime garder un bout de son passé dans son répertoire privé. Ce besoin s’est déjà fait ressentir à l’époque même où l’on a commencé à figer le temps avec des gravures sur pierre. Puis cette aspiration a continué, poussée avec une vitesse grand « V » par la numérisation. Et nous voilà dans une ère où la photo est omniprésente. La question est donc de savoir pourquoi la photographie à la place d’une simple écriture, à la place de scène mobile ?

Une preuve dans le temps

Effectivement, les hommes auraient pu se contenter de vivre l’instant présent sans penser à en faire des photos de souvenir. Pourquoi gâcher une bonne fête de famille avec un shooting improvisé ? Mais l’expérience démontre que l’homme oublie facilement. C’est pourquoi la photo joue un rôle à la fois d’immortalisation et de témoin de l’histoire. Certains actes de la vie méritent d’être scotchés au temps, et cela, seules les photos peuvent le faire. Même s’il existe d’autres moyens qui sont aujourd’hui de plus en plus performants pour filmer, la photographie n’en demeure pas moins oublier. Elle est restée incontournable dans de nombreux évènements, voire dans le quotidien du fait que la photo a su garder sa particularité et son originalité. Rien que de voir des photos très anciennes, nous donne du frisson, car en définitive, nous comprenons la réalité du passé. Nous savons avec certitude que nos arrières grands-parents étaient là sur cette terre, nous savons qu’une race qui a disparu avait véritablement existé dans le temps… S’il n’y avait pas la photo qui était depuis toujours accessible à tous, on aurait depuis longtemps perdu nos repères.

Un souci d’attiser la flamme des bons moments

Les retrouvailles, ça aussi c’étaient des bons moments. Rester indifférents avec ces petits instants passagers sans en garder une étincelle de souvenir serait tout simplement une erreur. C’est là qu’intervient vraiment la puissance de la photographie. En effet, puis on aime les photos, puis on comprend qu’il ne s’agit pas seulement d’un bout de papier avec des images gravées dessus, il s’agit surtout d’un bon nombre de souvenirs gardé précieusement pour conserver l’histoire et la vie. On peut à travers des photos réveiller l’ambiance d’une fête, découvrir la cause d’un fait ou tout simplement s’amuser avec des amis en consultant l’album familial.

La photographie est ouverte à tous

Contrairement à l’utilisation d’une caméra qui requiert une connaissance poussée en technique de prise de vue, l’usage d’un appareil photo ne demande pas forcément d’avoir des notions de base pour réaliser quelques prises. Il vous suffit d’être armé d’un appareil photo ou d’un Smartphone avec une qualité numérique au point et vous êtes déjà prêt à faire vos clichés. Cet aspect accessible des photos lui a conféré une place de choix parmi les appareils les plus utilisés du moment. Moins encombrant et léger, l’appareil photo est aussi à la racine de cet amour dédié à la photographie. En effet, malgré l’évolution technologique qui ne cesse d’innover notre quotidien, l’appareil photo n’a jamais été oublié. Il y avait toujours des nouveautés et des appareils surpuissants qui venaient alimenter la demande des utilisateurs. D’où la photo ne c’est jamais démodée, elle est restée quasi-intact dans sa considération profonde.

La photo c’est un art

Artistiquement parlant, la photo est un art infini. Chaque photo peut représenter à la fois l’auteur, le figurant, l’ambiance, les émotions, etc. Elle est riche en communication et riche en message. C’est pourquoi il est toujours conseillé d’aller de l’avant dans la recherche des techniques de prise de vue dans chaque scène que l’on souhaite filmer.

Pour d’autres informations supplémentaires cliquez ici, ou là si vous désirez directement accéder au site web d’ETPA.

The Grand Budapest Hotel, un cinéma à voir par les photographes

The Grand Budapest Hotel, c’est l’art cinématographique poussé à son stade le plus artistique. Le grand savoir-faire de son réalisateur Wes Anderson vient animer les grands acteurs de ce film dans une décoration épurée et calculée au centimètre près. De cette belle performance ont écoulées les quelques conseils en photographies suivants.


Un film très visuel

L’ambiance des scènes est immédiatement transmise au public. Les couleurs utilisées dans ce luxueux hôtel rendent très visuelles chaque séquences. Puis la mise en valeur des plans de paysage qui ne peuvent que transporter le regard dans un environnement mystique et exceptionnel.

Des jeux de plans bien travaillés

Un grand nombre de plans dans ce film est composé de plans fixes puis d’un mouvement lent, qui rappel le mouvement du regard d’un humain en train de se tourner doucement vers une personne ou un sujet. Cette qualité de plan ne peut que révéler le côté très humain de ce film.

Des lumières utilisées avec parcimonies

Chaque plan a été filmé avec une haute précision de calcul de la lumière. L’usage de cette source de lumière offre une vue agréable et une atmosphère particulière chaque étape de l’histoire. En prenant des photos, il faut aussi penser à cette lumière, car s’il y en a trop, cela risque de rendre floue l’image, s’il en manque, on risque d’avoir une image sombre… il faudra donc veiller à bien maîtriser l’usage de cette lumière dans l’art de la photographie.

Le cadrage et l’ouverture

Ce film laisse entrevoir l’usage du cadre dans un cadre. Quelque scène se passe à travers des cadres vraiment uniques. Chaque ouverture est utilisée pour mettre en évidence le déroulement d’une scène : celles-ci peuvent être des portes ouvertes, etc. Ces petites ouvertures donnent le sentiment que la scène se passe à l’intérieur de deux cadres. Ce qui d’un effet unique sur le public.

Des superbes techniques de prise de vue

Les techniques de prise de vue dans The Grand Budapest Hotel démontrent encore une fois que l’on peut toujours faire sortir quelque chose d’unique à travers des techniques simples. Des vues en plongées, des panoramiques, etc. ces quelques bases de la cinématographie sont des véritables sources d’inspirations pour ceux qui souhaitent affiner leur talent dans l’art de la photographie.

Il y a beaucoup à dire sur ce film et sa réalisation, mais pour le moment, laissez-vous tenter par son visionnage