La photographie, une passion pour l’immortalisation

À cette ère où l’image et le visuel ont volé la parole aux textes et aux citations, il devient évident que la photographie gagne une place de choix dans le quotidien. Cet engouement pour les clichées propulse la question pour l’amour de la photographie sous les feux du projecteur. Aime-t-on vraiment la photographie ou sommes-nous tout simplement pris dans un cercle vicieux qui nous oblige à nous ouvrir de plus en plus par le biais de notre photo ? En essayant de répondre à ces questions, on ne peut que parler de l’amour propre pour la photographie et dans la foulée, expliquer comment on peut passer du simple amour à la passion.

Garder intact le souvenir du passé

Étant petit, on peut déjà avoir un esprit collectionneur, plus tard, l’idée de faire de la photographie vient tout naturellement. À travers les pellicules, on retrace le chemin d’antan. Au départ, c’est une question de loisir puis c’est devenu une passion. On ne peut que s’extasier devant des vieilles photos prises au hasard et à l’insu des amis et de ses proches. Avec leur air naturel et insoucieux, ils parviennent encore à nous rappeler les détails de chaque instant que nous avons passé ensemble, tout ça à travers un simple et fin papier photo. Et on ne vous parle pas des photos de bêtisier qui elles, reflètent autant la joie que le réalisme de la photo elle-même.

À travers les photos, on revit le passé, on reconstruit le paysage, on se laisse emporter par la finesse de la nature et par la paix offerte par une simple chute d’eau prise dans sa pleine descente, on ne peut que sentir sa fraicheur. Ces petites belles choses font que l’on aime autant la photographie.

En faire un métier, un rêve d’enfance ?

On sait tous que la photographie est un art à part entière dont il faut un minimum d’initiation. Le problème est tout simplement de se démarquer dans ses « œuvres » car, avec l’accessibilité de tout le monde à un appareil photo, même les plus grands photographes parviennent difficilement à tirer leur épingle du jeu. Ce qu’il faut c’est de trouver son école de photographie pour faire épanouir ses talents.

Avant tout, il faut se persuader de vouloir faire de la photographie professionnelle, « why not ? ». Cette orientation doit être une évidence, faire des concours de photographie, faire du métier de journaliste photographe ou quelque chose comme ça, du moment qu’il y a prise de photo dans le métier.

Mais cette flamme pour la photographie peut ouvrir d’autres angles beaucoup plus excitants à découvrir. En effet, il existe aussi le métier de game designer, hein, tu parles anglais ? Mais non, il s’agit d’un métier qui a beaucoup à voir avec la photographie sauf que c’est plus révolutionnaire comme métier, et c’est d’ailleurs beaucoup plus « fun ». Un game designer offre un beau design aux jeux. Ce travail intéresse les jeunes, au plus haut point car il n’y a rien de plus extraordinaire que de voir ces idées de photographie figurer dans le graphisme d’un superbe jeu.

L’aventure avec la photographie n’a de cesse même si le fait d’être un game designer pousse beaucoup plus au monde virtuel et imaginaire qu’à des clichées réelles et vivantes. Une photo est un puissant coffre à souvenir, et cette force des photos convint les photographes de continuer à aller toujours de l’avant dans l’art de la photographie et de ce qui tourne autour.

Publicités