Les selfies, philosophie et technique

À un moment dans l’histoire de l’humanité, la selfie avait pris le devant de n’importe quelle position photographique. Il s’agit d’un autoportrait, mais via un appareil photo ou un Smartphone. La technologie a été le noyau de ce mouvement, puis vient par la suite le besoin de suivre la tendance des uns et des autres. Toutefois, la selfie n’est pas qu’une simple technique de prise de photo, il s’agit là de se prendre photo soi-même et de le montrer à ses amis. À travers les quelques lignes qui vont suivre, découvrez la philosophie et les bonnes pratiques à suivre pour réussir sa photographie de portrait.

Pourquoi se prendre soi-même en photo ?

Il est vrai qu’une selfie laisse souvent perplexe, car on se demande vraiment s’il n’y avait pas quelqu’un à côté de vous pour vous prendre en photo au lieu de le faire vous-même. Eh oui, ce n’est pas faux comme question, mais là, il s’agit souvent d’une véritable mise en valeur de soi-même. D’où, si on a mal cadré, on peut recommencer, si on a besoin de se recoiffer pour une deuxième prise, il n’y a pas de souci… la selfie offre une grande liberté sur le nombre de clichés à prendre, sur la position que l’on souhaite faire… Mais le véritable atout de cette technique, c’est qu’elle a permis à un grand nombre de personnes de se dévoiler. En effet, la phobie d’être prise en photo, ça existe. Alors pour ces personnes réservées qui ont du mal à s’accepter dans une photo de groupe ou de famille, la selfie est pour elle une véritable alternative.

La spontanéité est une qualité de photographe

Professionnel ou novice, chacun sait que le fait de photographier un moment spécial peut apporter une véritable qualité artistique à une image. En étant sur une attraction par exemple, vous n’allez trouver personne pour vous photographier, il vous faudra donc le faire vous-même. Durant une excursion avec des amis, vous pouvez vous mettre à plusieurs devant l’objectif et faire une belle photo souvenir. Tout cela se passe de manière très naturelle est sans qu’on vous l’ait demandé, car au final, les gens aiment immortaliser leur bon moment.

Aime-toi toi-même

Si vous êtes photographe, il n’y a pas de chance que vous n’ayez pas entendu des gens se plaindre de leur propre photo. Une boucle d’oreille mal ajustée, une tache sur les lèvres, des yeux qui se sont fermés, un pantalon mal ajusté, etc. ils trouveront toujours quelques choses à dire sur leurs photos. Les gens ne s’aiment pas trop quand il s’agit de prendre une photo d’eux. C’est comme s’ils devenaient moches pendant la prise. Sauf que c’est une réaction totalement naturelle, car la majorité de ces personnes essayent désespérément de prendre une photo en espérant que celle-ci ressemblera aux « stars » des couvertures des magazines, ce qui en définitive provoque la déception. Pour oublier un peu ces contraintes, le mieux c’est tout simplement de se prendre en photo soi-même.

Des photographies de portrait professionnel ?

Oui, ça existe. Les personnes qui ont passé des écoles de photographie peuvent attester de la possibilité de faire des photographies de portraits réussies. C’est une technique de prise de vue comme tant d’autres dont il faut maîtriser le rouage. Ces techniques de photographie sont appréciées surtout quand vous allez faire une exposition de vos réalisations ou quand vous allez présenter vos œuvres à des professionnels. ETPA.com comme beaucoup d’autres sites permet de découvrir des techniques de photographie accessibles à tous. Vous pouvez par ailleurs devenir professionnel avec etpa si vous souhaitez aller de l’avant dans la photographie.

 

Les logiciels à connaitre en retouche d’image

Quand vous avez des images que vous souhaitez améliorer ou modifier, vous avez besoin d’un bon logiciel. Sur ce point, le web ne manque pas de ressource à vous proposer. Certains logiciels sont destinés aux professionnels, d’autres sont pour le grand public ou du moins pour les amateurs éclairés. Il faut savoir toutefois que la différence des logiciels figure surtout dans les petites spécificités et la performance de celui-ci, car au bout du compte, chaque logiciel propose des options de retouche d’image basique. Quels sont donc ces logiciels et quand les utiliser ?

  • Le logiciel de capture d’image qui accompagne votre appareil photo. Il vous permettra en effet de faire une importation de vos images au format RAW ou TIFF qui sont des images non compressées.
  • Photobrush , StudioLine Photo Basic, DCE AutoEnhancer ces logiciels sont vraiment destines aux amateurs qui ont besoin de faire une retouche d’image vite faite et avec un maximum de qualité, ils présentent toutes les fonctionnalités de bases qui suffiront à faire des retouches simples.
  • Serif Photo, Photoshop CS, GIMP sont eux des logiciels sophistiqués, très complets et conseillés aux pros et aux amateurs éclairés.

Voilà notre petit listing, bonne retouche d’image

Apprenez à faire un effet fisheye avec Photoshop

Avez-vous déjà entendu parler du fisheye ? C’est un objectif très grand-angle qui permet aux photographes donner une impression surprenante sur ses photos. A l’instar d’un visionnage à travers une grosse loupe de 180 ° de champ de vision à une distance très courte. Vous pouvez simuler cet effet avec Photoshop, donc voici comment s’y prendre.

Les étapes à suivre

Ouvrez votre photo puis allez dans sphérisation, vous le trouverez dans filtre-> déformation->sphérisation. Choisissez la valeur maximale. En y ajoutant un peu de « vignette» vous allez tout simplement renforcer l’effet relief en rendant l’image plus circulaire. Une fois que c’est fait, allez sur votre photo et faites une sélection circulaire au milieu avec l’outil ellipse. Faites clic droit et choisissez « contour progressif », vous pouvez choisir la valeur qu’il vous faut en partant de 20 selon la taille de votre image. Maintenant, allez dans Image->réglage->Luminosité/contraste donnez la valeur minimum à la luminosité afin d’obtenir un bord noir sur l’image. Vous validez et vous recommencez autant de fois que vous le souhaitez cette opération pour avoir un joli bord noir.

Voilà comment faire pour obtenir un effet fisheye très rapidement et très facilement, à vous de jouer !

Quel logiciel pour retoucher les photos de vacance ?

Les vacances sont terminées et il est temps de rentrer à l’école, mais avant cela, décortiquez le fruit de votre voyage à travers vos photos. Rendez-les plus belles et plus splendides avec un bon logiciel. Pour vous aider à connaitre le logiciel qu’il faut, suivez le guide.

Utiliser la simplicité

PhotoFiltre, Paint, InkScape et parfois Photoshop, sont des logiciels standards gratuits et très faciles à manipuler. Pas besoin de vous creuser la tête à chercher des réglages par ici et par là. Ces logiciels sont très basiques, mais offrent la possibilité de faire des améliorations assez intéressantes.

Les plus sophistiqués

Les logiciels plus sophistiqués et plus complets existent aussi. À l’instar du célèbre The Gimp et de Photoshop Element. Très complets et destinés aux professionnels et amateurs avisés, ces logiciels sont des véritables baguettes magiques si on sait les manipuler avec la bonne technique.

Les moins connus, mais tout aussi performants

Il y a un grand volume de logiciel peu connu, mais qui est aussi très performant en matière de retouche d’image. Certains d’entre eux sont payants tandis que d’autres sont gratuits. Du coup, le prix justifie un peu la capacité du logiciel. Il y a alors Photo & Graphic Designer, PhotoFiltre Studio, Paint Shop Pro Ultimate, PixelMator etc. ces logiciels sont utilisés dans la majorité des cas par des professionnels en montage et retouche photo, cela n’empêche pas les amateurs de les essayer afin de tenter quelques coups de pinceau sur leurs photos de vacance.

Comment faire le bon choix ?

Il y a deux paramètres à tenir en compte quand on va faire l’acquisition d’un logiciel de retouche d’image.

  • En premier, l’utilisation du logiciel, le fait de pouvoir identifier au préalable l’usage général du logiciel vous aideront à trouver le logiciel qu’il vous faut. Vous aurez peut-être besoin de changer souvent le contraste d’une image, de créer un diaporama, de faire des photomontages, de créer un album de famille, etc.
  • Puis il y a le paramètre prix, qui dépend avant tout de votre budget et de la performance du logiciel que vous souhaitez avoir. Il est évident qu’un logiciel plus cher offre plus de possibilités qu’un logiciel gratuit, donc c’est à vous d’en juger, car les offres affluent sur le marché.

Voilà, vous êtes près pour apporter quelques touches de pros à vos photos de vacances, n’attendez plus, faites-vous plaisir.

Voir l’article précédent pour plus de détails : « Comment choisir son logiciel pour la retouche »

Bien débuter en photographie

 

En photographie, l’expérience n’est qu’en partie responsable de la réussite d’une photo. En effet, pour chaque scène à photographier, il y aura toujours des petits détails à considérer. Ce dont il faut, c’est un œil de photographe et une bonne connaissance de base en photographie. Si le premier terme ne vous évoque rien, il n’y a pas de souci, cela viendra avec le temps, par contre vous pouvez déjà commencer à acquérir les fondamentaux pour exploiter au maximum l’usage de votre appareil photo.

 

Bien cadrer son sujet

Pour ne pas se décevoir pendant le visionnage de vos photos, faites bien le cadrage du sujet. Au début, commencez d’abord à faire en sorte que votre sujet, que celui-ci soit mobile ou fixe, soit entièrement cadré. Le fait de couper une partie du sujet ne fera que réduire la qualité de la photo. Une photo devenue expert dans votre art, vous pouvez manipuler autant que vous le souhaitez le cadrage, car c’est avant tout l’épine dorsale d’une belle performance photographique. En allant ici vous trouverez une formation plus détaillée sur ce sujet et qui sans doute vous aidera à mieux assimiler ce thème.

Jouez avec la lumière

Ce sujet est délicat en termes de photographie, car il s’agit là d’un autre composant essentiel dans la réussite des photos. Avant tout, commencez par identifier le bon moment pour photographier. Évitez de prendre les photos face au soleil pour éviter la surexposition. Dans une salle, effectuez un petit inventaire de tout ce qui pourrait nuire à la qualité de vos photos : volet non fermé, rideaux, puis, pensez à ajouter de la lumière (projecteur) si cela s’avère nécessaire. Le fait de jongler avec la lumière pourra accroître grandement le rendu de vos prises.

Zone de netteté, zone floue

Un bon photographe comprendra ces termes. Il s’agit de la partie claire et nette d’une photo et des parties floues, qui peuvent être le devant du sujet ou tout ce qui est derrière le sujet. Là encore, c’est la position du photographe et le réglage de l’appareil photo qui entrent en scène. Une formation pro de la photo à ETPA vous sera d’un véritable appui dans la maîtrise de toutes ces technicités de la photographie. En effet, photographier peut paraître comme un exercice facile, mais au bout du compte, c’est toute une étude à faire et un travail professionnel bien rentable.

Modifier le ciel en bleu avec Photoshop

Parfois on a besoin de modifier le ciel de son cliché. Ceci arrive quand on a pris une photo à contre-jour ou quand on veut tout simplement améliorer la couleur du ciel. Voici donc comment faire pour s’y prendre avec Photoshop.

Sélectionnez la zone d’intervention


Avec l’outil lasso magnétique sélectionnez la zone d’intervention à savoir le ciel de l’image. Cette opération est fastidieuse, donc faites un zoom avant pour voir plus clairement. Utilisez la touche Espace pour déplacer toute l’image en conservant la sélection. Vous obtiendrez une zone sélectionnée avec des pointillés après la sélection.

Utilisez le mode dégradé

Cliquez maintenant sur l’icône « Créer un calque de remplissage et réglage » puis choisissez dégradé. Affinez les options avec comme premier plan : transparent, cochez l’option inverser et enfin sur dégradé. Vous voilà fin près pour choisir la couleur qu’il faut. Choisissez la couleur bleue puis validez votre choix. Vous pouvez régler les effets si vous jugez que votre ciel est trop foncez, pour cela diminuez l’opacité de votre calque.

Maintenant vous savez comment faire si vous voulez que votre photo retrouve le beau temps.

Cinéma et photographie, est-ce la guerre ?

Entre image fixe et image animée, la concurrence est rude. Certains voient la photo comme un style trop ancien et trop figé, pour laisser la place au cinéma qui lui paraît beaucoup plus vivant. D’autres opteront pour la photo, car d’elle découlent toutes les aspirations cinématographiques de notre ère. Qui l’emportera donc à cette joute interminable ?

La photo, des images fixes chargées de message

On reproche souvent à la photographie son état inanimé. Il s’agit sans doute là de la nature même de la photographie. Celles-ci à le privilège de figer le temps, fixer un moment de la vie pour le garder précieusement en souvenir. Ce qui a toujours de la photo un élément vital pour certains, c’est sa faculté à immortaliser les instants. Un instant avec lequel on a vécu avec ses proches, un instant de joie, un instant de tristesse… ces instants mêmes si on certains ont été douloureux, on souhaite en garder un bout de souvenir.

Le cinéma, la narration de l’histoire

À première vue, le cinéma a une longueur d’avance sur la photo. En effet, il s’agit d’une séquence d’image animée qui ne permet pas uniquement de figer le temps, mais vraiment qui transporte dans le temps avec le décor, l’ambiance et les détails imperceptibles parfois à travers des photos inanimées. Toutefois, le cinéma puise sa source dans la photographie, certains réalisateurs comme Michelangelo Antonioni du film Blow Up mettent l’accent sur la vie d’un photographe qui lui cherche à comprendre la raison de ses clichées. Le cinéma illustre une idée d’orientation dans un environnement que seul le réalisateur choisit. Le public est donc dirigé vers une narration composée par le rédacteur du film, par opposition aux photos qui elles, la narration vient du conscient même de celui qui l’observe.

Cinéma et photographie, sur le même rail ?

Il est inimaginable de penser que la photo ressemble au cinéma ni vice-versa. Ce qui est vrai c’est que photo et cinéma s’entrelacent perpétuellement. Il y aura toujours une histoire, une narration à travers une photo. Et il y aura toujours des plans fixes, à l’image des photos dans une scène cinématographique. Ce point de vue conceptuel est renforcé par les techniques utilisées par ces deux moyens, il y en effet une grande similitude entre la prise de vue, la luminosité, etc. entre appareil photo et caméra. Ne nous laissons donc pas tenter de les opposer, car on peut très bien les utiliser ensemble.

 

Retouche simple de photo avec Gimp

Gimp est un logiciel de retouche d’image très simple à utiliser et très complet. Il permet de faire des améliorations basiques de photo, mais aussi peut arriver à la hauteur des célèbres logiciels comme Photoshop Element. Voici comment intervenir sur une photo quand on souhaite supprimer une imperfection avec Gimp.

Utiliser l’outil pansement de Gimp

Avant toute intervention sur le calque, veillez à en faire une copie, choisissez « dupliquer le calque », travaillez sur la copie. Gimp permet de faire disparaître toutes sortes d’imperfection avec son outil pansement. Pour cela, cliquez sur l’outil pansement, mettez Mode : dissoudre avec une opacité réglée à 100,0, adaptez l’échelle de celui-ci à la taille de l’objet que vous souhaitez supprimer. Maintenant, choisissez une partie référence dans votre image, celui-ci sera dupliqué pour couvrir la zone à effacer. Pour le dupliquer, maintenez la touche « Ctrl » enfoncée et cliquez une fois sur la souris sur la zone choisie. Et voilà, passez maintenant votre souris sur la zone à effacer et cliquez sur celui-ci, déplacez votre souris pour pouvoir tout effacer. Il existe le « Ctrl Z » si vous avez commis une erreur dans votre manipulation.

La photographie, une passion pour l’immortalisation

À cette ère où l’image et le visuel ont volé la parole aux textes et aux citations, il devient évident que la photographie gagne une place de choix dans le quotidien. Cet engouement pour les clichées propulse la question pour l’amour de la photographie sous les feux du projecteur. Aime-t-on vraiment la photographie ou sommes-nous tout simplement pris dans un cercle vicieux qui nous oblige à nous ouvrir de plus en plus par le biais de notre photo ? En essayant de répondre à ces questions, on ne peut que parler de l’amour propre pour la photographie et dans la foulée, expliquer comment on peut passer du simple amour à la passion.

Garder intact le souvenir du passé

Étant petit, on peut déjà avoir un esprit collectionneur, plus tard, l’idée de faire de la photographie vient tout naturellement. À travers les pellicules, on retrace le chemin d’antan. Au départ, c’est une question de loisir puis c’est devenu une passion. On ne peut que s’extasier devant des vieilles photos prises au hasard et à l’insu des amis et de ses proches. Avec leur air naturel et insoucieux, ils parviennent encore à nous rappeler les détails de chaque instant que nous avons passé ensemble, tout ça à travers un simple et fin papier photo. Et on ne vous parle pas des photos de bêtisier qui elles, reflètent autant la joie que le réalisme de la photo elle-même.

À travers les photos, on revit le passé, on reconstruit le paysage, on se laisse emporter par la finesse de la nature et par la paix offerte par une simple chute d’eau prise dans sa pleine descente, on ne peut que sentir sa fraicheur. Ces petites belles choses font que l’on aime autant la photographie.

En faire un métier, un rêve d’enfance ?

On sait tous que la photographie est un art à part entière dont il faut un minimum d’initiation. Le problème est tout simplement de se démarquer dans ses « œuvres » car, avec l’accessibilité de tout le monde à un appareil photo, même les plus grands photographes parviennent difficilement à tirer leur épingle du jeu. Ce qu’il faut c’est de trouver son école de photographie pour faire épanouir ses talents.

Avant tout, il faut se persuader de vouloir faire de la photographie professionnelle, « why not ? ». Cette orientation doit être une évidence, faire des concours de photographie, faire du métier de journaliste photographe ou quelque chose comme ça, du moment qu’il y a prise de photo dans le métier.

Mais cette flamme pour la photographie peut ouvrir d’autres angles beaucoup plus excitants à découvrir. En effet, il existe aussi le métier de game designer, hein, tu parles anglais ? Mais non, il s’agit d’un métier qui a beaucoup à voir avec la photographie sauf que c’est plus révolutionnaire comme métier, et c’est d’ailleurs beaucoup plus « fun ». Un game designer offre un beau design aux jeux. Ce travail intéresse les jeunes, au plus haut point car il n’y a rien de plus extraordinaire que de voir ces idées de photographie figurer dans le graphisme d’un superbe jeu.

L’aventure avec la photographie n’a de cesse même si le fait d’être un game designer pousse beaucoup plus au monde virtuel et imaginaire qu’à des clichées réelles et vivantes. Une photo est un puissant coffre à souvenir, et cette force des photos convint les photographes de continuer à aller toujours de l’avant dans l’art de la photographie et de ce qui tourne autour.